De Douzevielle vers Vielle Soubiran

L’aube se lève tout doucement sur l’airial de Douzevielle. Le petit déjeuner est servi mais les yeux ont du mal à s’ouvrir. La nuit aurait-elle été courte pour certains? L’heure est venue de reprendre la route en direction de Vielle Soubiran. Au petit matin, une douce lumière baigne la campagne et les fermes. Il fait un peu frisquet. Après l’église de Saint-Marin de Noët et le passage du pont on quitte la route pour retrouver les jolis chemins forestiers.

Dans la forêt landaise, c’est toujours un émerveillement de suivre la Route de la Transhumance. La fraîcheur sous les arbres, les mousses, la bruyère dans les sous-bois, on ne s’en lasse pas. La promenade est magnifique pour les lève-tôt qui accompagnent le troupeau.

L’arrivée à Vielle Soubiran fait des heureux: les chèvres qui en profitent pour goûter quelques fleurs mais surtout les enfants qui ce mercredi sont venus voir les moutons. Sous les arbres en bordure de l’aire de jeux, il fait bon casser la croûte. L’équipe de la Route est toujours en forme… L’aventure n’est pas encore finie. Ce soir, c’est Losse qui régale.

La photo du jour:

Le gros câlin

La Route de la Transhumance
Assign a menu in the Left Menu options.